Institut de recherche biomédicale
     
    Vous êtes ici : Accueil / La Recherche / Infection, Immunité, Inflammation

    Département Infection, Immunité, Inflammation (3I)

    •  

    Direction : Anne HOSMALIN
    Co-directions : Clarisse BERLIOZ-TORRENT & Florence NIEDERGANG 

     

     

    Les axes de recherche majeurs de ce Département sont:

    - La biologie des populations cellulaires du système immunitaire inné et acquis: lymphocytes T et B, cellules dendritiques, macrophages et polynucléaires neutrophiles; leurs rôles dans le cancer, les maladies autoimmunes, inflammatoires, et infectieuses, utilisant des échantillons humains, murins et des modèles de primates non humains.

    - Les interactions Hôtes-Pathogènes (rétrovirus, bactéries, parasites): mécanismes utilisés par les agents pathogènes pour détourner les fonctions des cellules infectées et en particulier la signalisation, le trafic intracellulaire et la dynamique du cytosquelette, la fonction de barrière des cellules endothéliales et épithéliales, la contribution des cellules phagocytaires.

    Deux jeunes équipes ont été récemment recrutées dans le département : Cécile Arrieumerlou après l’appel d’offres international de 2013, qui a obtenu un contrat @TTRACTION de l’ANR et Catherine Lavazec, sélectionnée par le programme ATIP-AVENIR du CNRS et de l’Inserm.

     

    Principaux axes de recherche

     

    Au sein du département, trois axes principaux sont définis :

    * Immunologie, des cellules immunitaires aux pathologies :

    (Allanore, Bomsel, Bourdoulous, Cheynier, Donnadieu-Randriamampita, Hosmalin, Lucas, Niedergang, Witko-Sarsat-Mouthon)

    Ces équipes abordent des aspects fondamentaux de la biologie (ontogenèse, homéostasie, activation, migration, voies de signalisation, fonctions) des cellules des systèmes immunitaires innés et adaptatifs telles que les cellules T, les cellules dendritiques, les macrophages, les lymphocytes B et les neutrophiles. Ces différents aspects sont également étudiés dans le cadre de situations pathologiques comme les infections, le cancer et les maladies auto-immunes/inflammatoires.



    ** Interactions hôte-bactéries et parasites :

    (Arrieumerlou, Bourdoulous, Chiche, Langsley, Lavazec, Niedergang, Tardieux-Poyart)

    Ces équipes se concentrent sur les interactions hôte-bactéries et parasites : entrée, réplication et devenir intracellulaire des microorganismes. Un thème commun majeur est l’élucidation les mécanismes utilisés par les agents pathogènes pour subvertir les fonctions des cellules infectées, en particulier les voies de signalisation, le trafic subcellulaire et la dynamique du cytosquelette. La fonction de barrière des cellules épithéliales et endothéliales et la contribution des cellules phagocytaires aux infections sont également examinées in vitro et dans des modèles animaux. Les récepteurs de surface pour les agents pathogènes sont étudiés et le polymorphisme de certains d'entre eux est analysé.



    *** Interactions hôte-rétrovirus (Retrhost) :

    (Bénichou, Berlioz-Emiliani, Bomsel, Cheynier, Hosmalin, Niedergang, Margottin-Pique)

    Ces équipes sont intéressées par les aspects moléculaires de l’infection par les virus de l'immunodéficience humaine (HIV-1 et 2) et le virus T lymphotrope humain (HTLV-1). Les projets actuels se concentrent sur les étapes précoces et tardives du cycle réplicatif de ces virus, les facteurs de restriction et d'évasion virale et la réponse cytokinique des cellules primaires infectées, en particulier les macrophages. Sont également étudiés les mécanismes conduisant à l'hyperactivation du système immunitaire et comment cette dernière favorise ou permet de contrôler les infections par HIV et HTLV-1.