Institut de recherche biomédicale
     
    Vous êtes ici : Accueil / La Recherche / Infection, Immunité, Inflammation / Equipe E.Donnadieu, C.Randriamampita / Signalisation précoce lors de la migration et l'activation des lymphocytes T

    Signalisation précoce lors de la migration et l'activation des lymphocytes T

    •  

    web clo

    Responsable du projet : Clotilde Randriamampita

    Contact: clotilde.randriamampita@inserm.fr – Tel : +33(0)1 40 51 65 60

     

    Objectif

     Les lymphocytes T peuvent se polariser et migrer notamment en réponse à des chimiokines. Ces étapes permettent leur entrée dans les ganglions lymphatiques mais favorisent également leur interaction avec les cellules présentatrices d'antigène et donc leur activation. Nous cherchons à déterminer par quels mécanismes un lymphocyte T,  en réponse aux chimiokines, devient asymétrique et quels sont les événements de signalisation contrôlant son activation. Ces questions, abordées avec des approches de biologie cellulaire et d'imagerie en temps réel, permettent d'approcher les questions de signalisation au niveau uni (voire sub)-cellulaire et avec une bonne résolution temporelle.

     

    Composition du sous-groupe

    En 2015, ce groupe est constitué de Nicolas Abraham (Doctorant, Université Paris Descartes), de Jérôme Delon (Chercheur INSERM) et de Rachida Tacine (Technicienne, Université Paris Descartes).

     

    Questions posées

    Nous avons identifié l'AMPc comme une molécule importante impliquée dans le phénomène de sensibilisation des lymphocytes T par l'adhésion (Conche, Immunity 2009). Plus récemment, nous avons montré que ce même messager pouvait également être impliqué lors de la polarisation et la migration des cellules T après stimulation par des chimiokines. Par des expériences de vidéomicroscopie et en utilisant des biosenseurs basés sur le principe de FRET, tels que TEpacVV, nous suivons les niveaux d'AMPc au niveau uni (voire sub-) cellulaire après stimulation avec des chimiokines telles que CXCL12 et corrélons ces variations aux changements de forme (video). Ces expériences sont complétées par des approches de biologie cellulaire, notamment en imagerie en flux (Megrelis & Delon, 2014) et biochimie afin d'identifier les cibles de l'AMPc et les voies de signalisation en aval.

    CXCL12

    cAMP and morphological variations (measured with the TEpacVV biosensor) in T cell upon stimulation with CXCL12. Pharmacological activators of cAMP pathway (Forskolin+IBMX) were finally added.

    L'activation des lymphocytes T est déclenchée après reconnaissance d'un antigène étranger présenté par une cellule présentatrice d'antigène. Alors que la synapse immunologique est considérée comme le site initial des événements de signalisation déclenché par cette reconnaissance, nous avons identifié une nouvelle structure, l'antisynapse, localisée au pôle opposé (Randriamampita, PLoSOne 2009). Il s'agit d'une structure précoce et transitoire, composée de tous les acteurs classiquement décrits à la synapse. Elle se forme après contact entre la cellule T et la cellule présentatrice indépendamment de l'activation du TCR. L'antisynapse constitue un réservoir de molécules de signalisation pour la synapse et peut donc être considérée comme une présynapse. Nous voulons maintenant identifier les voies de signalisation impliquées dans sa formation et dans la relocalisation de ses composés vers la synapse et enfin, de façon plus générale, déterminer son importance dans l'activation des lymphocytes T.

     

    Publications marquantes et brevets

    • Megrelis, L. and Delon, J. Rapid and Robust Analysis of Cellular and Molecular Polarization Induced by Chemokine Signaling. J Vis Exp 2014; 12;(94)
    • Randriamampita, C. and Lellouch A. C. Imaging early signalling events in T lymphocytes with fluorescent biosensors Biotechnology Journal 2014; 9: 203-12
    • Hauck, F., Randriamampita, C., Martin, E., Gerart, S., Lambert, N., Lim, A., Soulier, J., Maciorowski, Z., Touzot, F., Moshous, D., Quartier-dit-Maire, P., Heritier, S., Blanche, S., Fraitag, S., Brousse, N., Veillette, A., Hivroz, C., Fischer, A., Latour, S. and Picard, C. Primary T-Cell Immunodeficiency with Immunodysregulation Caused by Autosomal Recessive LCK Deficiency. J Allergy Clin Immunol 2012; 130(5):1144-1152.e11.
    • Conche, C., Boulla, G., Trautmann, A., Randriamampita, C. T cell adhesion primes antigen receptor-induced calcium responses through a transient rise in adenosine 3',5'-cyclic monophosphate Immunity 2009; 30(1):33-43
    • Randriamampita, C., Mouchacca, P., Malissen, B., Marguet, D., Trautmann, A., Lellouch, A. C. A Novel ZAP-70 Dependent FRET Based Biosensor Reveals Kinase Activity at both the Immunological Synapse and the Antisynapse PLoS ONE 2008; 3:e1521

    Soutiens financiers

    Ces projets sont soutenus par l'ARC et par la Ligue Contre le Cancer, Comité de Paris

    Equipes du département