Institut de recherche biomédicale
     
    Vous êtes ici : Accueil / La Recherche / Infection, Immunité, Inflammation / Equipe A. Hosmalin, R. Cheynier / Infection par JCV et lymphocytes B, Groupe de F. Rozenberg

    Infection par JCV et lymphocytes B, Groupe de F. Rozenberg

    •  

    Flore Rozenberg, virologiste, est spécialiste des infections virales du système nerveux central (SNC) en lien avec des déficits de l’immunité innée ou acquise. Le Polyomavirus JC, ubiquitaire dans la population, cause rarement une infection démyélinisante de la substance blanche cérébrale, la leuco encéphalopathie multifocale progressive (LEMP). Le mode d’accès du virus au SNC est inconnu, mais reposerait sur l’accès au cerveau de lymphocytes B infectés. Grace au déploiement  dans le groupe de séquençage complet à haute résolution (Next Generation Sequencing ou NGS) de génomes viraux, nous sommes en mesure d’identifier ses variants pathogènes et les populations qui les abritent.

    Le projet futur, en collaboration avec Yolande Richard, visera à analyser les séquences présentes dans les lymphocytes sanguins.

     

    Développement du projet :

    Les Polyomavirus sont des virus non enveloppés à ADN, ubiquitaires et persistants après la primo-infection. Leur importance médicale est liée à leur pouvoir oncogène (Polyomavirus de Merkel), ou pathogène en situation d’immunodépression (Polyomavirus Jc et BK). L’équipe a analysé les caractéristiques moléculaires des séquences génomiques du Polyomavirus de Merkel chez des sujets porteurs de carcinome cutané de Merkel, et montré qu’une signature moléculaire spécifique de chaque patient était associée aux tumeurs, et que sa détection dans le sang était corrélée à un mauvais pronostic, suggérant la présence de cellules tumorales circulantes (Laude et al, PLoS Pathog. 2010 Aug 26;6(8):e1001076).

    Le travail actuel porte sur le Polyomavirus JC, virus ubiquitaire dans la population qui cause rarement une infection démyélinisante de la substance blanche cérébrale, la leuco encéphalopathie multifocale progressive (LEMP). Le mode d’accès du virus au SNC est inconnu, mais reposerait sur l’accès au cerveau de lymphocytes B infectés. Le séquençage complet à haute résolution (Next Generation Sequencing ou NGS) de génomes viraux de patients atteints de LEMP a montré, dans les séquences isolées de lésions cérébrales, une variété de réarrangements de la région non codante de contrôle du génome (NCCR), comparables à ceux mis en œuvre au cours de la maturation des Ig. A l’inverse, les séquences archétypales excrétées par le rein sont très conservées, et représentent probablement la source des contaminations inter-individuelles. L’équipe a montré, à l’aide de constructions minicercles reproduisant le génome viral, qu’une variation consistant en une délétion à l’intérieur d’une des sections de la NCCR suffit à modifier l’expression virale. Alors que l’archétype est moins exprimé dans les cellules gliales que dans les cellules rénales, la délétion de la section f de la NCCR restaure l’expression gliale,  suggérant que ce réarrangement favorise le tropisme pour les cellules en cause dans la LEMP (L'Honneur et al, PLoS One. 2018 Jun 26;13(6):e0199171).

     

    Principales publications sur le thème Polyomavirus :

    • L'Honneur AS, Leh H, Laurent-Tchenio F, Hazan U, Rozenberg F, Bury-Moné S. Exploring the role of NCCR variation on JC polyomavirus expression from dual reporter minicircles. PLoS One. 2018 Jun 26;13(6):e0199171. doi:10.1371/journal.pone.0199171.
    • Samimi M, Molet L, Fleury M, Laude H, Carlotti A, Gardair C, Baudin M, Gouguet L, Maubec E, Avenel-Audran M, Esteve E, Wierzbicka-Hainaut E, Beneton N, Aubin F, Rozenberg F, Dupin N, Avril MF, Lorette G, Guyetant S, Coursaget P, Touzé A. Prognostic value of antibodies to Merkel cell polyomavirus T antigens and VP1 protein in patients with Merkel cell carcinoma. Br J Dermatol. 2016 Apr;174(4):813-22. doi: 10.1111/bjd.14313.
    • Touzé A, Le Bidre E, Laude H, Fleury MJ, Cazal R, Arnold F, Carlotti A, Maubec E, Aubin F, Avril MF, Rozenberg F, Tognon M, Maruani A, Guyetant S, Lorette G, Coursaget P. High levels of antibodies against merkel cell polyomavirus identify  a subset of patients with merkel cell carcinoma with better clinical outcome. J Clin Oncol. 2011 Apr 20;29(12):1612-9. doi: 10.1200/JCO.2010.31.1704.
    • Laude HC, Jonchère B, Maubec E, Carlotti A, Marinho E, Couturaud B, Peter M, Sastre-Garau X, Avril MF, Dupin N, Rozenberg F. Distinct merkel cell polyomavirus molecular features in tumour and non tumour specimens from patients with merkel cell carcinoma. PLoS Pathog. 2010 Aug 26;6(8):e1001076. doi: 10.1371/journal.ppat.1001076.

     

     

     

     

     

    Equipes du département