Institut de recherche biomédicale
     
    Vous êtes ici : Accueil / La Recherche / Infection, Immunité, Inflammation / Equipe C. Poyart, A. Fouet / Bases moléculaires de la colonisation de tissus par SGA

    Bases moléculaires de la colonisation de tissus par SGA

    •  

    Responsable du projet

    Agnès Fouet

    agnes.fouet@inserm.fr 01 40 51 64 50

     

    Objectif

    SGA provoque des maladies très variées, des infections non-invasives et invasives et des séquelles post-infectieuses. SGA est génétiquement très divers et possède de nombreux tropismes tissulaires. Le nombre de cas de fièvre puerpérale augmente et actuellement 75 000 femmes meurent chaque année d’infection puerpérale, les cas les plus graves étant liés à la présence de SGA. Pour établir une infection, SGA doit d’abord adhérer et se multiplier à la surface d’un tissu, puis l’envahir. Les mécanismes impliqués sont mal connus. Notre objectif est de décrire aux niveaux moléculaire et cellulaire l’interaction bactérie – hôte lors de l’établissement des infections invasives à SGA avec, comme modèle, les infections déciduales à SGA.

     

    Composition du sous-groupe

    Agnès Fouet, chercheure ; C. Poyart, professeur des universités – praticien hospitalier ; Clara Lambert, PhD ; Céline Plainvert, praticien hospitalier ; Marine Gaillard, ingénieure.

     

    Questions posées

    Dans le but de déchiffrer les mécanismes moléculaires et cellulaires impliqués dans les infections invasives à SGA, nous avons établis un modèle pertinent et cohérant, assortissant les partenaires procaryotes et eucaryotes. Notre recherche est conduite selon quatre axes.

    1)  Les souches de SGA sont génétiquement extrêmement diverses, les éléments génétiques mobiles composant jusqu’à 15% du génome. Un groupe, le emm28, est associé aux endométrites. En nous basant sur des critères génétiques et phénotypiques, nous avons sélectionné une souche représentative parmi 50 isolats cliniques ayant provoqués une endométrite (3).

    2)  La protéine R28 est une adhésine spécifique des souches emm28. Par des approches de biochimie, de génétique et de biologie cellulaire, nous avons déterminé que son domaine N-terminal permet l’adhésion aux cellules de l’hôte, dont les cellules épithéliales endométriales et stromales déciduales. Nous avons également caractérisé des récepteurs cellulaires de R28 et démontré une fixation directe du domaine N-terminal de R28 sur des intégrines (1).

    3)  Nous avons développé un modèle d’infection ex vivo de la décidue et grâce à son utilisation, nous caractérisons le rôle de facteurs de virulence définis de SGA dans les premières étapes de la colonisation tissulaire. Nous déterminerons la réponse de l’hôte, la production de cytokines, de chimiokines et de peptides anti-microbiens, de même que le recrutement des cellules immunitaires.

    4)  SGA se multiplie activement en présence de cellules ou de tissu. Nous identifierons les molécules produites par les cellules qui promeuvent la croissance de SGA et nous définirons les voies métaboliques bactériennes induites par ces molécules.

     

     

     

    Publications marquantes et brevets

    1. Weckel A, Ahamada D, Bellais S, Méhats C, Plainvert C, Longo M, Poyart C, Fouet A. The N-terminal domain of the R28 protein promotes emm28 Group A Streptococcus adhesion to host cells via direct binding to three integrins. J Biol Chem. (2018) 293:16006-16018. (https://www-ncbi-nlm-nih-gov.gate2.inist.fr/pubmed/30150299)
    2. Plainvert C, Longo M, Seringe E, Saintpierre B, Sauvage E, Ma L, Beghain J, Dmytruk N, Collobert G, Hernandez E, Manuel C, Astagneau P, Glaser P, Ariey F, Poyart C, Fouet A. A clone of the emergent Streptococcus pyogenes emm89 clade responsible for a large outbreak in a post-surgery oncology unit in France. Med Microbiol Immunol. (2018) 207(5-6):287-296. (https://www-ncbi-nlm-nih-gov.gate2.inist.fr/pubmed/29936564)
    3. Longo M., M. De Jode, C. Plainvert, A. Weckel, A. Hua, A. Château, P. Glaser, C. Poyart, A. Fouet. 2015 Complete Genome Sequence of Streptococcus pyogenes emm28 clinical isolate M28PF1, responsible of a puerperal fever. Genome Announ. 3:e00750-15. (http://www.ncbi.nlm.nih.gov.gate2.inist.fr/pubmed/26184934)

     

    Soutiens financiers

    Ce projet de recherche est soutenu par

    Institut National de Veille Sanitaire

    Assistance publique Hôpitaux de Paris (AP-HP),

    DHU Risques et Grossesse

    DIM Malinf One health

    Equipes du département