Institut de recherche biomédicale
     
    Vous êtes ici : Accueil / La Recherche / Infection, Immunité, Inflammation / Equipe C. Randriamampita / Signalisation précoce lors de la migration des lymphocytes T induite par des chomiokines

    Signalisation précoce lors de la migration des lymphocytes T induite par des chomiokines

    •  

     

     

    Responsable du projet : Clotilde Randriamampita

    Contact: clotilde.randriamampita@inserm.fr – Tel : +33-40-51-65-60

     

    Objectif

    Les lymphocytes T peuvent se polariser et migrer notamment en réponse à des chimiokines. Ces étapes permettent leur entrée dans les ganglions lymphatiques mais favorisent également leur interaction avec les cellules présentatrices d'antigène et donc leur activation. Nous cherchons à déterminer les événements de signalisation déclenchés par les chimiokines conduisant à la polarisation puis la migration des lymphocytes T. Ces questions, abordées avec des approches de biologie cellulaire et d'imagerie en temps réel avec des biosenseurs, permettent d'approcher les questions de signalisation au niveau uni (voire sub)-cellulaire et avec une bonne résolution temporelle.

     

    Composition du sous-groupe

    En 2018, ce groupe est constitué de Morgane Simao (Doctorante, Université Paris Descartes), de Fabienne Régnier (Technicienne INSERM).

     

    Questions posées

    Nous avons identifié l'AMPc comme une molécule importante impliquée dans le phénomène de sensibilisation des lymphocytes T par l'adhésion (Conche, Immunity 2009). Plus récemment, nous avons montré que ce même messager pouvait également être impliqué lors de la polarisation et la migration des cellules T après stimulation par des chimiokines. Par des expériences de vidéomicroscopie et en utilisant des biosenseurs basés sur le principe de FRET, tels que TEpacVV, nous suivons les niveaux d'AMPc au niveau uni (voire sub-) cellulaire après stimulation avec des chimiokines telles que CXCL12 et corrélons ces variations aux changements morphologiques. La distribution du cytosquelette d'actine est suivie simultanément et corrélée aux variations d'AMPc (image ci-dessous). En parallèle, nous développons la technique de Traction Force Microscopy qui permet de suivre en temps réel, les forces appliquées par une cellule au cours de la migration. Ces mesures seront couplées à l'enregistrement des événements de signalisation.

     

    Publications marquantes et brevets

    • Guedj, C., Abraham, N., Jullié, D., Randriamampita, C. (2016) T cell adhesion triggers an early signaling pole distal to the immune synapse. J Cell Sci. 129: 2526-2537
    • Randriamampita, C. and Lellouch A. C. Imaging early signalling events in T lymphocytes with fluorescent biosensors Biotechnology Journal 2014; 9: 203-12
    • Hauck, F., Randriamampita, C., Martin, E., Gerart, S., Lambert, N., Lim, A., Soulier, J., Maciorowski, Z., Touzot, F., Moshous, D., Quartier-dit-Maire, P., Heritier, S., Blanche, S., Fraitag, S., Brousse, N., Veillette, A., Hivroz, C., Fischer, A., Latour, S. and Picard, C. Primary T-Cell Immunodeficiency with Immunodysregulation Caused by Autosomal Recessive LCK Deficiency. J Allergy Clin Immunol 2012; 130(5):1144-1152.e11.
    • Conche, C., Boulla, G., Trautmann, A., Randriamampita, C. T cell adhesion primes antigen receptor-induced calcium responses through a transient rise in adenosine 3',5'-cyclic monophosphate Immunity 2009; 30(1):33-43
    • Randriamampita, C., Mouchacca, P., Malissen, B., Marguet, D., Trautmann, A., Lellouch, A. C. A Novel ZAP-70 Dependent FRET Based Biosensor Reveals Kinase Activity at both the Immunological Synapse and the Antisynapse PLoS ONE 2008; 3:e1521

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Equipes du département