Institut de recherche biomédicale
     
    Vous êtes ici : Accueil / La Recherche / Infection, Immunité, Inflammation / Equipe V. Witko-Sarsat / Thème de recherche 3

    Thème de recherche 3

    •  

    Remodelage vasculaire et autoimmunité


    Dans cet axe de recherche dirigé par Luc Mouthon nous proposons d'identifier les antigènes cibles et le rôle pathogène potentiel des autoanticorps sur les cellules endothéliales (Fig10) et les cellules musculaires lisses vasculaires dans les maladies vasculaires incluant les vascularites touchant les gros vaisseaux comme la maladie de Horton (Fig11), l’hypertension artérielle pulmonaire et la sclérodermie pulmonaire.

     

    Figure 10 : Identification d’antigènes cibles d’autoanticorps au cours de la sclérodermie systémique

    Anticorps anti-centromère détectés par immunofluorescence indirecte  sur des cellules HEp-2 (panneau supérieur gauche).

    Biopsie de rein montrant un remodelage vasculaire chez un patient atteint d’une crise rénale (panneau inférieur gauche).

    Nouvelles cibles d’autoanticorps identifiées à l’aide d’une technique d’immunoblot en 2 dimensions associée à la spectrométrie de masse (panneau de droite).

     

    Figure 11 : Remodelage vasculaire pulmonaire au cours de la sclérodermie systémique associée a une hypertension artérielle pulmonaire (ScS-HTAP)

    Ce schéma présente les médiateurs, cellules et mécanismes inflammatoires impliqués dans le remodelage vasculaire pulmonaire au cours de la ScS-HTAP. Les modifications vasculaires atteignent les trois tuniques (intima, media et adventice) du vaisseau pulmonaire et concernent l’apoptose et l’activation des cellules endothéliales, l’augmentation de l’expression des molécules d’adhésion et le recrutement de cellules inflammatoires menant l’occlusion vasculaire.

    Un certain nombre d’auto-anticorps circulant, comprenant les auto-anticorps classiques tells que les anticorps anti-centromère, anti-topoisomérase 1, anti-ARN polymerase III, anti-fibrillarine, anti-Th/To et anti-polymyosotis/scleroderma (PM/Scl) et plus récemment anti-fibrallarine 1, anti-metaloprotease (MMP) 1 et 3, anti-nonsteroidal antiinflammtory drug-activated gene (nag)-2 ont montré que les anticorps anti-fibroblastes, anti-cellules endothéliales (AECA) et anti-platelet-derived growth factor receptor (PDGF) pourraient jouer une rôle pathogénique. SMC = cellules musculaires lisses.










    Equipes du département